Schneider Electric expérience client - Rise Up

Coralie Hebert, Digital transformation manager depuis 1 an chez Schneider Electric France est intervenue le 24 janvier lors du Learning Technologies sur le fait de « choisir un LMS pour changer la façon de faire des e-learning ». Cette affirmation peut être étonnante. Pourtant, ce choix a été réalisé par Schneider Electric pour répondre à une problématique de trop d’outils et d’applications, et proposer une automatisation des connexions. Schneider Electric avec la collaboration de Rise Up a ajouté des fonctionnalités à son LMS et travaille sur la mise en place d’une ville virtuelle. Retrouvez le résumé de cette conférence dans la vidéo ci-dessous :

Choisir au-delà d’un simple LMS

La première étape de la transformation digitale de Schneider Electric a été de choisir la base sur laquelle des outils pédagogiques serait déposés. Un benchmark a été réalisé entre tous les LMS qui existent. Le but était d’aller plus loin qu’une plateforme LMS pour faire vivre une véritable expérience client. L’agilité de la plateforme Rise Up a permis de relever le défi et de repousser les limites pour travailler sur la ville virtuelle de Schneider Electric.

Multiplication des plateformes et des applications

Aujourd’hui, la problématique est la prolifération des plateformes, des applications pour stocker son e-learning d’une part, les documents administratifs de l’autre ou encore réaliser des évaluations à chaud et à froid ou des serious game… Les identifiants et les mots de passe se multiplient. Par conséquent, les clients sont perdus tout au long de leur parcours. La complexité est donc de trouver une plateforme qui regroupe ces éléments : espace administratif et plateforme LMS répondant aux contraintes techniques de Schneider.

Un LMS pour la formation en salle

Schneider Electric utilise la plateforme LMS pour ses formations présentielles. Cela représente 10 000 clients et 2 000 sessions par an en e-learning mais surtout en formation en salle. Grâce à la plateforme Rise Up, l’entreprise a supprimé le papier malgré un univers très technique qui suppose des dessins et prises de notes complexes. Un ordinateur est mis à disposition de chaque stagiaire pour qu’il puisse se connecter à son campus digital et prendre des notes en même temps, individuelles ou partagées. Grâce au forum, il peut interroger, interagir avec la communauté et l’animateur ou trouver des réponses à des questions posées antérieurement. La formation n’est pas seulement dans la salle de classe, elle est prolongée au-delà, même quand le cours théorique est terminé.

Créer une ville virtuelle pour impliquer le client

Schneider Electric souhaite que chaque formation soit connectée entre elles et ait un intérêt pour l’apprenant. Ce dernier doit pouvoir prendre conscience des effets globaux de son travail sur l’ensemble de l’activité. L’entreprise a donc demandé à Rise Up de contextualiser la formation et de créer sur-mesure une ville virtuelle. Cette dernière est composée de bâtiments industriels, tertiaires et résidentiels ; les métiers sur lesquels Schneider Electric se positionne. Un client s’inscrivant sur la plateforme en présentiel arrive dans sa ville virtuelle, choisit son bâtiment, sa formation, et accède à des applications comme la réalité virtuelle. Son activité aura un impact sur sa ville virtuelle et ainsi prendra conscience que son travail s’inscrit dans une globalité. Ce besoin de Schneider demande un travail sur-mesure et la flexibilité de la plateforme et la réactivité de Rise Up permettent d’y répondre.

L’expérience client au cœur de l’engagement

L’enjeu stratégique est l’expérience client avant tout, de ne pas le perdre à partir du moment où il est inscrit en formation chez Schneider Electric. Cela est possible avec un identifiant, un mot de passe et une plateforme unique. L’apprenant est suivi avant, pendant et après sa formation. Elle est disponible sur tous les supports. Il peut se former où et quand il veut. Par exemple, sur Deezer, il est possible de télécharger sa musique avant de l’écouter. Dans la vie quotidienne, c’est essentiel. Dans le e-learning, l’apprenant doit avoir la possibilité de télécharger le contenu en amont, suivre la formation dans les transports et envoyer les résultats plus tard. En lien avec Datadock, il faut également contrôler les prérequis et donc permettre à l’apprenant de s’entrainer en amont pour savoir si la formation est adéquate. Sur la plateforme, il est important d’être en contact avec le client pour qu’il puisse réaliser son e-learning, retrouver sa convocation, son attestation… La plateforme Rise Up s’adapte à la mobilité des stagiaires de Schneider Electric et travaille continuellement pour faciliter la réponse aux critères Datadock.

Schneider Electric et Rise Up travaillent ensemble pour interconnecter les outils déjà utilisés pour ne pas changer les processus et faciliter la transformation digitale au sein de l’entreprise dont l’étape-clé est la ville virtuelle.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.